(anthropologie/archéologie économique… en Europe)

Y a-t-il des miracles en économie?
6 mai, 2012,
Classé dans : Eco

Il y a eu le miracle irlandais. L’entrée en UE a été un succès et a stimulé l’investissement étranger. Il y a eu le miracle espagnol. L’entrée en UE a stimulé l’investissement immobilier et donc toute l’économie. La suite, nous la connaissons..  Personne ne sait quand  leurs PIBs retrouveront les niveaux d’avant la crise. Ces économistes qui louaient leurs miracles, on les entendent plus.

Y a t-il « miracles » en éco?  Une forte croissance du PIB à court terme est sans conséquence adverse?

PS Ce qui est miracle aujourd’hui peut être la cause d’une catastraophe demain. Tout ceci rappelle un vieux théorème de Goedel.  Toute théorie logique, qui inclut l’économique, peut etre de 2 types : – soit elle est incomplete, cad qu’on peut exprimer dans son langage une proposition logique qu’on ne pourra pas demontrer, et dont on ne pourra pas demontrer le contraire (axiomes) – soit elle est contradictoire cad qu’on peut demontrer une chose et son contraire. Comme il n’y pas trop d’axiomes en économie, elle est plutôt contradictoire.



Le sentiment européen
1 mai, 2012,
Classé dans : Secundo

http://www.lemonde.fr/europe/article/2012/03/10/le-triste-delitement-de-l-idee-europeenne_1655541_3214.html

L’idée du retour à la nation fait mouche, cf. sondages et le référendum sur la constitution de l’UE. Mais le contexte est encore plus intéressant. Depuis la fin des présidences Jacques Delors de la Commission européenne, les institutions européennes (sauf BCE) cèdent sans cesse du pouvoir aux Etats (représenté par le Conseil de l’UE). Assez symbolique (la sphère symbolique est toujours intéressante pour analyser les institutions), il suffit de regarder le nouvel immeuble imposant du Conseil à Bruxelles.

Il est normal de se demander si cette manoeuvre des politiciens au détriment des technocrates n’a pas été incohérente et même catastrophique pour le destin des Européens. Alors qu’il n’y a pas d’union politique selon les traités, le Conseil de l’UE veut l’improviser. Mais c’est comme si on organisait en France un référendum pour chaque loi. Avoir la Suisse comme modèle pour UE est inefficace et totalement dépourvu de contrôle et de vision. Regardez la gestion du déficit de 3% reprise en mains par les Etats (avec les cortège de malversations comptables) depuis une dizaine d’années. Un échec.  La crise et sa gestion reprise en main par les grands Etats? Un cul de sac.  Donc les sondages montrent surtout une forme de manipulation de l’électorat par le politicien national (qui parle sa langue et donc semble plus « patriote »).

 



La Grèce, du neuf?
1 mai, 2012,
Classé dans : Eco

Le plan de faillite de l’UE a réussi, 105 md de dette sont effacés (sur 350 md) suite à la participation « volontaire » des créanciers (échange d’obligations avec décote de 53,5%)  et un 2e plan de sauvetage (130 md) a été mis en marche en mars 2012. Cet échange offrait, pour 100 de valeur nominale sur des anciens titres : de nouvelles obligations EFSF (à maturité 2013 et 2014) d’une valeur de 15 et de nouveaux titres grecs (à maturité 2042) d’une valeur de 31,5 amortissables à partir de 2023. Cela se traduisait, compte tenu de la faiblesse des coupons (de 2 % à 4,3 % pour les titres grecs), par une perte des investisseurs de 74 % environ sur la valeur des anciens titres.

Parallèlement, ISDA a déclaré la Grèce en défaut de paiement, permettant l’activation des clauses des CDS. C’était une question de survie, plus que de bonne volonté, pour débloquer le marché de l’assurance-crédit. Mais notez le moment: afin de limiter les pertes des émetteurs de CDS, cette décision intervient APRES que le plan d’effacement de la dette est conclu par les créditeurs. Qui vérifie ces décisions ISDA? Et personne ne sait encore qui est le grand émetteur de CDS grecs devenu spéculateur perdant car tout passe par une chambre opaque de compensation (DTCC). Curieux?

http://www.rfi.fr/europe/20120309-effacement-dette-repit-court-terme-grece-venizelos-papademos

A part les élections parlementaires du 6 mai (mais qui choisir?) qui fait craindre le retour des politiques à la place des technocrates, rien de bon à annoncer: 2012 sera la 5e année de récession en Grèce.

http://www.rfi.fr/europe/20120424-grece-bien-mal-tourner-le-dos-crise

 

 



L’inflation… au III siècle
16 avril, 2012,
Classé dans : Eco

Pourquoi l’inflation est possible dans une économie à monnaie forte (ou or/argent), demanderait un Allemand de la BCE? Après un crochet à Rome,  je suis capable de vous raconter une petite histoire vue au Palais Massimo (section numismatique). Au milieu du IIIe siècle, l’empire romain est le théâtre d’invasions barbares. La conduite de la guerre pèse lourdement sur l’économie: les prix augmentent.  La monnaie romaine est en or/argent. Donc le métal précieux est en train de se dévaluer en rapport avec tous les autres biens ou presque. Comme la quantité de métal précieux est limité, l’empéreur essaie de:

- diminuer le contenu en or/argent des pièces. Problème: Les gens perdent confiance dans la monnaie ce qui oblige l’Etat à avoir recours aux paiements des soldes et aux recouvrements d’impôts en nature. Les réquisitions se transforment des fois en pillages organisés.

- adopter des lois contre l’inflation. En 301, Dioclétien ordonne la peine de mort pour les commerçants qui augmentent les prix. (Ceci vient compléter des règles plus anciennes sur le taux maximal d’intérêt demandé par les banquiers = taux d’usure.)  Problème: les biens commencent à disparaître des marchés.

Et la curiosité de l’histoire continue. Les romains réussissent quelques belles victoires sur les barbares. En plus, Constantin arrive au pouvoir et redonne confiance dans une administration réformée. C’est dans ce contexte que le rétablissement de la monnaie en or/argent peut être opéré par Constantin. Autrement dit,  la « stabilisation macroéconomique » a été une condition plutôt qu’un résultat de la monnaie forte.

Ceci est un point curieux par rapport à la théorie du FMI… Une explication?  Le métal précieux reprend une valeur de réserve si les gens ont plus de confiance dans l’avenir, s’ils ont envie d’épargner (ce qui suppose une prédictibilité accrue de leur avenir, donc de l’économie etc.).



La désindustrialisation… en 1975
8 avril, 2012,
Classé dans : Eco

Un bouquin d’éco de 1979 me tombe sous le nez. On découvre… la crainte de la désindustrialisation dans la CEE. A l’époque on parle de désindustrialisation relative et est regardée comme une caractéristique des pays développés. Mais, se posait la question du potentiel de croissance d’une économie où la part de l’emploi industriel se contracte. En tout cas, comment stimuler le redéploiement vers des industries « basées sur la science »? C’était un faux débat, un feu de paille (par rapport à aujourd’hui)? Ou une inquiétude permanente et injustifiée?

Je n’ai pas le temps de l’analyser. Mais si on rapproche crise éco et désindustrialisation, peut on concevoir des cycles de désindustrialisation, comme les cycles de croissance? Est-ce le même mécanisme psychologique des investisseurs qui est à l’oeuvre?

Voici un exemple. Certainement, la crise de l’acier ne remonte pas à hier. La Moselle mérite bien sa renomée de région défavorisée. Les grèves en sidérurgie remonte aux années Mittérand. La question est: pourquoi cet enchaînement de crises en sidérurgie. Est-ce que la survie était méritée à chaque fois ou l’aide publique n’a fait que prolonger la maladie ? A suivre.

PS Sur les crises je vous signale:

http://www.college-de-france.fr/site/roger-guesnerie/



Vol au-dessus d’un nid de coucou
5 avril, 2012,
Classé dans : Secundo

http://fr.wikipedia.org/wiki/Vol_au-dessus_d’un_nid_de_coucou

Un film qui fait encore parler de lui malgré la chute du communisme. Et même à l’époque, le film faisait peur aux autorités américaines alors que le metteur en scène tchèque voulait parodier les régimes totalitaires… En réalité, le film parle des institutions qui sont créées par nous pour nous rendre la vie en commun plus simple ou meilleure et qui se retournent contre leurs créateurs en « organisant » leur liberté. Où s’arrêter avec les institutions? Difficile de dire. Mais assez universel. Les règles communistes de survie restent en vigueur  (aujourd’hui, ce sont les avocats qui les conseillent, mais elles n’ont pas changé): si tu penses, ne parle pas. Si tu parles, n’écris pas. Si tu écris, ne publie pas. Si tu publies, ne signe pas. Si tu signes, ne sois pas surpris!

 



Incertitudes en Asie
18 mars, 2012,
Classé dans : Eco

L’atterrissage brutal de l’éco chinoise fait craindre les autres. L’initiative Chiang Mai a récemment décidé d’augmenter l’enveloppe de prêt de 120 md USD à 240 md USD. Asie apprend de l’Europe – sur les crises et les fonds de sauvetage.

http://en.wikipedia.org/wiki/Chiang_Mai_Initiative

 

 



Les arrière-pensées d’un paresseux
18 mars, 2012,
Classé dans : Secundo

http://www.arlea.fr/ARRIERE-PENSEES-D-UN-PARESSEUX

Un livre (1898) qu’il ne faut pas éviter, même si on est  paresseux car plein d’humour envers les snobes. A propos de mon billet précédent, on est avant la 1e guerre mondiale, et les gens et leurs idées sur la vie semblent aussi normaux (et même plus) qu’aujourd’hui. Et pourtant… les guerres seront arrivées.

« La vie, il faut la vivre et non pas la passer; il faut l’affronter et non pas l’ordonner. La vie n’est pas une partie d’échecs, dont la victoire ira au plus sagace; c’est un jeu de cartes, et il faut savoir avec habilité tirer le maximum de ce qu’on a en main… Peut-être est-ce pour cela qu’on nous a invités à prendre place et qu’on nous a distribué des cartes, pour que nous apprenions les vertus du véritable joueur: son contrôle de lui-même, son courage face à l’adversité, sa modestie sous la pression du succès, sa fermeté, sa vivacité, son indifférence générale envers les coups du sort.  » (p 164)

« La Nature bat sa propres monnaie et exige d’être payée en devises. Dans sa boutique, il faut payer en nature. La plus-value, la fortune héritée, la chance ne sont pas acceptées par les caisses. » (p 232)

« Nous venons ici, me dit-il avec un air de philosophe, pour dire aux autres que nous y sommes venus! » (p 205)

« Un des plus chics types que j’aie jamais connus a gâché sa vie conjugale, sans espoir de jamais redresser la situation, en choisissant une longue et pasible lune de miel. Et là, pendant trente jours, elle a eu tout loisir de le passer au crible. » (p 118)

« Voici ce qui arrive: ou bien vous brisez le téléphone ou c’est le contraire. Ils me disent qu’au début, ils l’insultaient comme je le faisais moi-même; mais à présent leur volonté semble anéantie.  » (p 97)

 



Journal de guerre
18 mars, 2012,
Classé dans : Secundo

http://www.editions-harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=2200

Avec ce livre, on a un nouveau regard sur les guerres européennes (manuscrit trouvé et publié en 2001 par un prof de l’univ. de la Réunion). Certes, tout se passe dans les lointains pays des Balkans et il y a longtemps, dans les années 16-17. Certes, il y a la subjectivité du narrateur (Yvonne Blondel, infirmière volontaire et fille de l’ambassadeur de France à Bucarest) envers son pays d’accueil (Roumanie); mais le destin des soldats paysans roumains qui subissent en silence les revers de la machine de guerre allemande et le désordre administratif local alors que les intellectuels diplomates bruyants sont tiraillés entre les arguments pro ou contre les allemands est bien peint.

Roumains, Français, Luxembourgeois, Russes, Allemands, Bulgares, Serbes, Tsiganes, Turques se rencontrent dans les hôpitaux de campagne, les popotes du front ou les salons des villes de province. En pleine guerre, même les alliés (Russes et Français) se chicanent dans les popotes. Malgré la mondialisation (au sens de contacts culturels) qui existait déjà (jusqu’en Roumanie)…, la civilisation européenne s’est tue face aux ambitions politiques et guerrières.  Vraiment inédit, à lire.

 



De nouvelles importations de règles?
13 mars, 2012,
Classé dans : Eco

Le paquet de six textes législatifs (« Six-Pack »)  pour la gouvernance économique dans l’UE inclut la directive 2011/85/UE sur les exigences en matière de cadres budgétaires des Etats membres – qui appelle la Commission européenne à évaluer la faisabilité des normes comptables internationales pour le secteur public (normes IPSAS) pour la gestion comptable des gouvernements nationaux. Première étape de l’évaluation de la faisabilité de l’application de l’IPSAS dans l’UE, Eurostat a lancé récemment une consultation publique:

http://epp.eurostat.ec.europa.eu/portal/page/portal/public_consultations/consultations/ipsas

Je ferais la consultation inverse: largement inspirées par les IAS et insuffisamment discutées (démocratiquement et publiquement), est-ce que les normes IPSAS sont prêtes à s’appliquer aux Etats de l’UE? Et on pourrait divaguer encore.. Pourquoi les Européens ont toujours besoin d’importer les règles internationales au lieu de les concevoir? Influence des USA? Paresse? Quête de légitimation facile des normes proposées? d’arbitrage externe? Manque de consensus interne?

 



Le cas de Volksbank
28 février, 2012,
Classé dans : Eco

C’est une banque mutuelle autrichienne avec filiales dans 9 pays de l’Europe centrale. Elle a échoué au stress test de l’été 2011 et recevait 300 ml de prêt d’Etat comme aide. En 2011, une perte consolidée sur T3 de 700 ml.

Récemment, cette banque autrichienne vendait ses filiales aux Russes.

http://www.economist.com/node/21543158

BPCE faisait de même avec ses parts:

http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2012/02/15/97002-20120215FILWWW00580-bpce-cede-sa-part-de-volksbank.php

Pourquoi ça? Il semble qu’elle n’avait pas trop de difficultés financières mais les engagements risqués de ces filiales pesaient sur les nouveaux objectifs européens de fonds propres (9%); reste à voir si les Russes vont les respecter! Il se peut que ce domino soit un cas typique des effets des nouvelles contraintes de capital (Basel 3) à l’avenir. Au final, elles peuvent freiner la circulation des capitaux (cas des conglomérats financiers) et donc le marché unique – et dans ce cas, la politique de convergence éco dans UE ne peut plus trop s’appuyer sur le marché unique. Il reste les aides…

Et la saga continue. La vente des filiales n’a pas aidé, le capital est en baisse de 70%. Une recapitalisation de 480 ml est en marche => L’Etat monte à 49% de son capital:

http://en.volksbank.com/m101/volksbank/m074_40000/en/presse/details/eigene_pressemeldungen_12/120227_bund_vb_staerken_oevag.jsp

La Commission a lancé une investigation pour aides d’Etat:

http://ec.europa.eu/competition/elojade/isef/case_details.cfm?proc_code=3_SA_31883



Une proposition
27 février, 2012,
Classé dans : Eco

Peu de journaux en parlent. Ca ne m’étonne pas (trop compliqué)! Pourtant on est au coeur des outils d’une politique industrielle et de concurrence:

http://www.usinenouvelle.com/article/ce-que-dit-le-projet-du-ps-sur-la-cession-obligatoire-des-sites.N169588

Un site qui ferme, c’est pour augmenter la rentabilité de la maison mère ou pour faire faillite. Dans le dernier cas, la loi prévoit déjà une procédure obligatoire de recherche d’un repreneur. Pourquoi ne pas faire pareil dans le 1er cas ? On conserve des emplois ET on évite la concentration dans le secteur. Seul inconvénient: le temps de la procédure peut être long et donc coûteux pour le cédant.



30 ans d’idéologie anti-Etat
20 février, 2012,
Classé dans : Eco

Les coupables dénoncent – mais bravo pour le courage:

http://www.lemonde.fr/idees/article/2012/02/14/remettons-nous-au-travail-de-bill-clinton_1643197_3232.html

Il ne faut pas se faire d’illusions. Cette idéologie avait des racines dans la réalité quotidienne des gens qui souffraient de bureaucratie inutile et de corruption. Il ne faut pas refaire les erreurs du passé… Mais curieusement, cette idéologie, la « modernisation » des Etats, n’a pas conduit à moins de bureaucratie et de corruption des Etats (regardez USA) ; au contraire, très curieux en effet!



Sur la pauvreté
12 février, 2012,
Classé dans : Eco

http://epp.eurostat.ec.europa.eu/portal/page/portal/product_details/publication?p_product_code=KS-SF-12-009

Ce n’est pas clair si la crise a eu un effet sur le taux de pauvreté dans UE (autour de 16% en 2009 et 2010, et de 17% en 2008). Il semble que non mais j’ai mes doutes.

 



Les tracteurs de Chine
9 février, 2012,
Classé dans : Eco

http://www.hoyo.ro/

http://www.ytofrance.fr/

Le lien entre ces deux adresses: deux producteurs chinois qui viennent produire dans UE (France, Roumanie etc.). Pourquoi? Pour vendre aux Européens des tracteurs car leurs usines ont fait faillite. Fou? Si c’est pas fou, alors tout simplement, il est possible que le stock d’entrepreneurs en Europe est très bas ou l’info leur manque cruellement à l’époque d’internet..

 

 



Market for lemons – application aux politiciens
5 février, 2012,
Classé dans : Eco

Akerlof nous parle des méfaits de l’asymétrie d’info. En fait, par simple prudence, le client décote tous les biens à vendre dans la même classe si des vices cachés considérables sont identifiés.

http://fr.wikipedia.org/wiki/The_Market_for_%22Lemons%22

Je pense que c’est la même chose sur le marché des politiciens: les mauvais chassent systématiquement les bons. L’habilité à communiquer de certains politiciens n’est pas une qualité, mais un paléatif au manque d’info cruel des électeurs.

 



L’histoire qui rattrape les politiciens
4 février, 2012,
Classé dans : Eco

Une illustration de l’Europe complexe où la crise de la dette fait renaître le droit à la justice : la dette de l’Allemagne envers la 2e guerre mondiale.

Graduellement, cette crise nous fait revivre tout ce qu’on a voulu oublier par trop d’arogance envers nos grands-parents: les crises de la démocratie, la dictature (et le désespoir), la concurrence nationaliste, la guerre en Europe. Les externalités de la seconde guerre mondiale ne cessent de faire débat depuis peu - à juste titre car elles ont réajusté l’ensemble du monde éco européen (destructions et dommages de guerre effacés, développement d’industries/firmes à la faveur de la guerre, effacement de dettes, établissement de zones d’influence, conquête de marchés etc. etc.). Il y a des moments politiques qui structurent l’économie pour longtemps. Est-ce anti-européen de regarder l’histoire des dommages de guerre?  Comme pour l’extrémisme, c’est une notion floue, manipulable et très politique; donc à manier avec précautions.

http://www.dailymail.co.uk/news/article-2056400/Greece-debt-crisis-Greeks-believe-Germans-owe-60bn.html

 



Sur Maya
31 janvier, 2012,
Classé dans : Secundo

Une chose est sûre: on sait mieux compter le temps que les Mayas. Lisez sur ce système complexe de comptage. Vous allez comprendre que le progrès correspond aussi à la simplification des choses qui ne semblent nullement simples au départ.

http://www.lemonde.fr/planete/article/2012/01/31/la-fin-du-monde-aura-bien-lieu-mais-pas-tout-de-suite_1636812_3244.html



Ceausescu et sa dette
29 janvier, 2012,
Classé dans : Eco

Lorsque Ceausescu est executé, la Roumanie n’a plus de dette souveraine. Un article très intéressant sur la manière de (ne pas) envisager le remboursement des dettes souveraines:

http://www.irisheconomy.ie/index.php/2011/01/27/debt-repayment-and-ceausescu/

 

 



Les politiciens face à la crise
29 janvier, 2012,
Classé dans : Eco

Avez vous essayé de compter les mécanismes de sauvetage de l’UE? je commencerai par la fin:

- ESM: mécansime financier prévu d’entrer en vigueur à partir de juil 2012 et pour une période indéfinie – traité de la zone euro (suite aux refus de UK), pas encore ratifié. Son chemin de croix a été le suivant:

*proposé en mars 2011

http://www.consilium.europa.eu/uedocs/cms_data/docs/pressdata/en/ec/120296.pdf

*signé en juillet 2011 par le Consil européen. On ne le trouve presque nulle part sur internet car quelques mois après il a été amendé (on ne sait pas si les ratificaitons avaient commencé entre temps…..) et devrait être resigné en 2012.

http://www.consilium.europa.eu/media/1216838/treaty%20establishing%20the%20esm.pdf

Des critiques ont vite fait surface:

http://www.youtube.com/watch?v=5CZr17HLH5U

*amendement proposé en dec 2011 mais sans contenu concret

http://www.consilium.europa.eu/uedocs/cms_data/docs/pressdata/en/ec/126658.pdf

*en jan 2012 Eurogroup nous annonce un accord (mais sans l’accord publié…). Il devrait être voté par le Conseil européen de mars 2012:

http://www.consilium.europa.eu/homepage/showfocus?lang=fr&focusID=79550

(donc pas de proposition publiée, sauf celle trouvée sur un site anonyme…:)

http://www.derneuekaemmerer.de/ESM2.pdf

- Un amendement au traité de Lisbonne prévoit la possibilité de ce type de mécanisme. A ratifier aussi.

http://eur-lex.europa.eu/LexUriServ/LexUriServ.do?uri=OJ:L:2011:091:FULL:EN:PDF

Personne ne sait l’état actuel de ces ratifications/drrafts. Une odeur de chaos se fait sentir sur le site web du Conseil UE…

- EFSF, institution créée pour stabiliser la zone euro

*banque internationale créée à Luxemborg en 2010 (donc sans contrôle bancaire)

http://www.efsf.europa.eu/about/index.htm

*Après un vote tendu de la Slovaquie, son enveloppe est renforcée:

http://www.novinite.com/view_news.php?id=132927

- EFSM, fonds géré par la Commission

http://ec.europa.eu/economy_finance/eu_borrower/efsm/index_en.htm

- instrument grec, fonds géré par la Commission

http://ec.europa.eu/economy_finance/eu_borrower/greek_loan_facility/index_en.htm

 

Toutes ces improvisations montrent les difficiles négotiations mais aussi le manque de vision de nos politiciens, malmenés par les marchés financiers. Dommage!

 

 



Les toasters!
28 janvier, 2012,
Classé dans : Eco

J’ai été à Saturn. Il y avait 20 marques de toasters; avec l’embarras du choix, je suis sorti sans acheter.

Impossible d’y voir clair, malgré les étiquettes; en plus, se rappeler par hazard une pub sur les toasters n’aurait servi à rien (car elle aurait juste montré un couple banal au petit déjeuner, sans aucune info sur le produit).  Oui, elle aurait signalé que tel poducteur de toasters a de l’argent pour faire sa pub. Comme info, c’est très limité!

Selon la loi, la pub ne peut pas être comparative, donc encore plus inutile.

On doit toujours acheter neuf, on ne peut pas réparer - même si c’est évident que ça coûte cher  pour la planète. Mais pourquoi la connerie marche? Il est possible que les grandes surfaces sont la clé de cette organisation du marché qui joue à leur baguette.

Pourquoi on doit choisir entre 20 produits qui font la même chose? Quel grand économiste a eu l’idée de cette concurrence qui déturne les resources de l’innovaion vers les jeux de  »concurrence » des grandes surfaces? Pourquoi on met tant d’argent à fabriquer, publiciter et stocker pendant des mois ces toasters alors qu’il y a tant d’autres problèmes et besoins à résoudre?  C’est l’économie de marché ou de stock? Les « grandes surfaces » aiment les stocks pour casser les prix des producteurs et attirer la foule.  Mais pas de chance pour l’économie: il est très possible que les coûts de stockage en magasins et de faillite des producteurs captés dans ce jeu morbide coûtent plus que les baisses de prix dues à la concurrence féroce sur 1 euro de -/+.



Etat, « objet impensable »
23 janvier, 2012,
Classé dans : Secundo

http://www.seuil.com/livre-9782020662246.htm

Enfin un livre qui fait le tour des idées de P. Bourdieu sur l’Etat: « S’agissant d’étudier l’Etat, nous devons être en garde plus que jamais contre les idées reçues, contre la sociologie spontanée… Notre pensée, les structures mêmes de la conscience à travers laquelle nous construisons cet objet particulier qu’est l’Etat, ont de bonnes chances d’être le produit de l’Etat ». C’est le grand défi de ce livre: sortir des cadres de notre pensée sur l’Etat.

  • L’Etat comme « monopole de la violence physique et symbolique »

Le piège marxiste consiste à le considérer comme un intrument de domination (vision fonctionnaliste des marxistes), un objet démoniaque: cela n’aide pas trop à la réflexion de Bourdieu. Si on parle de violence, c’est plutôt une « violence symbolique légitime » qui fait de l’Etat un monopole consenti car il peut être considéré avec des approximations comme un lieu du consensus sur le monde social (intégration morale et logique chez Durkheim). L’Etat se cache dans toutes ces catégories que nous trouvons banales comme classe sociale, corps de métier, jours fériés, gauche-droite etc.

  • L’Etat comme « fiction collective »

Bourdieu se penche sur la sociologie des religions. Les analogies entre Etat et religion sont considérables. Par ex, la science administrative ressemble à une théologie; et la haute fonction publique aux évêques. Il y aurait même une concurrence entre Etat et religion (en tout cas en France). A découvrir. Une question reste à la fin du cours de 1991: le récent retour du religieux et la déconstruction corrélée de l’Etat (guerres de Yougoslavie..). Question encore actuelle en 2012 (crise de la dette comme conséquence de la déconstruction de l’Etat) - pourquoi?

P.S. Il serait utile de penser à la Chine qui ne connait pas cette crise.



The republicans…
22 janvier, 2012,
Classé dans : Secundo

Quelle chaos! Après trois primaires, 3 gagnats:

http://elections.nytimes.com/2012/primaries/calendar

Perry renonce suite à son célèbre trou de mémoire mais apporte son soutien à NG, un autre « ultra ».

http://www.lefigaro.fr/international/2012/01/19/01003-20120119ARTFIG00614-primaires-us-rick-perry-va-se-retirer-de-la-course.php



Pourquoi l’inflation est un drôle de calcul?
19 janvier, 2012,
Classé dans : Eco

http://actu.voila.fr/evenementiel/Les-TOP-10/prix-en-euros/laitue-150_209598.html#photo

En France, l’inflation officielle sur 2001-2011 a été de 20%..



AA+
14 janvier, 2012,
Classé dans : Eco

Ca y est, les français ont eu leur jugement dernier de S&P. Comme à la fin de la « drôle de guerre » en 1940, ils sont soulagés, l’ennemi a pris forme enfin. Première dégradation depuis le premier AAA de 1975.

Dans un article sur le AAA d’il y  a un an, mon opinion était un peu celle de S&P aujourd’hui mais, compte tenu des événements, je trouve aujourd’hui que les agences jouent une stratégie qui n’est pas celle d’informer les investisseurs promptement. Pourquoi dégrader 9 pays de l’euro le même jour? Toute l’info sur ces 9 pays est arrivée au même moment à S&P? Pourquoi UK et Allemagne restent avec triple A (voir mon autre article sur la comparaison Fr-All)?

http://www.lemonde.fr/crise-financiere/article/2012/01/13/la-bourse-de-paris-dans-le-rouge_1629457_1581613.html#ens_id=1626411

Sans le contester, j’observe que parmi les triple A de S&P on trouve aussi tous les paradis fiscaux. Les français devraient être contents de ne pas les cotoyer!

Bonne année!

PS. Il me semble que les agences sont devenues de simples comptables de la dette souveraine. Leur regard prospectif n’existe plus car ils ne font que constater ce qui se passe sur le marché des taux. La dégradation tardive de S&P par rapport aux marchés, le fait que vendredi soir le taux français était de 3,08% (n’a pas bougé après l’annonce), le prouvent. Dans ce cas, il faut changer de vue sur leur pertinence. Alternativement, il se peut que S&P a donné l’info aux marchés par des voies plus  ou moins obscures, bien avant qu’elle soit publiée… C’est La chose (cad la transparence) qui devrait être mieux surveillée par les autorités et faire l’objet du droit pénal.



Normes comptables, du nouveau?
13 janvier, 2012,
Classé dans : Eco

Il y a d’abord les instruments financiers. On est toujours en train de les réformer… Pourquoi c’est si compliqué?

- il y a eu les amendements de crise en 2008

http://www.otc-conseil.fr/fre/High/publications/lettre-otc/lettre-n-38/2870/reforme-des-normes-ifrs-7-et-ias-39.pdf

- et la précision sur les dérivés incorporés reclassés en 2009

http://www.focusifrs.com/menu_gauche/normes_et_interpretations/textes_des_normes_et_interpretations/amendements_a_ias_39_et_a_ifric_9_intitules_derives_incorpores

- des améliorations de présentation quant au risque de liquidité (3 niveaux de juste valeur) en 2009

http://www.focusifrs.com/menu_gauche/normes_et_interpretations/reglements_actifs_de_l_ue_sur_les_ifrs/reglement_ce_n_1165_2009_du_27_novembre_2009

- des précisions sur la comptabilité de couverture en 2009

http://www.focusifrs.com/menu_gauche/normes_et_interpretations/reglements_actifs_de_l_ue_sur_les_ifrs/reglement_ce_n_839_2009_du_15_septembre_2009

- bientôt IFRS 9, censée simplifier le labyrinthe de IAS 39

La comptabilisation du revenu (IAS 18 et IAS 11) n’est tourjours pas rénovée. Drôle d’ambition, alors que les revenus des banques sont hors champ (IAS 39, IAS 17). Et entre temps IAS 20 prévoit encore le principe de matching des charges aux produits - mais est-il si mauvais?



D’Artagnan, réel?
26 décembre, 2011,
Classé dans : Eco

On le sait depuis Dumas, d’Artagnan est mort avec le bâton de maréchal à l’assaut de Maastricht. Tout ceci est vrai. Et son tombeau alors?

http://www.webchercheurs.com/16/1884-fr-tombeau-de-d_artagnan-mousquetaire.html

 



Fred Avery, le génie des cartoons
19 décembre, 2011,
Classé dans : Secundo

Le créateur de Bugs Bunny, Duffy Duck etc. dans les année 30, avec son génie de la fable et du gag, a sa place parmi les classiques du cinéma. France 3 vient de lui consacrer sa soirée dominicale du cinéma.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Tex_Avery

P.S. Il faut rendre hommage aussi au Cinéma de minuit, une émission dominicale sur France 3 depuis… 1976!  Une vraie institution.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Cin%C3%A9ma_de_minuit



La BCE bouge ses fesses..
14 décembre, 2011,
Classé dans : Eco

La BCE commence à innover face à la crise; voici les prêts à trois ans au marché interbancaire (du jamais vu):

http://www.ecb.europa.eu/press/pressconf/2011/html/is111208.en.html

En revanche, on ne peut pas le dire du Conseil européen du 9 dec qui réinvente la roue du traité de Maastricht:

http://www.consilium.europa.eu/uedocs/cms_data/docs/pressdata/fr/ec/126663.pdf

Entre temps, on estime à 100 md euro les besoins en capital des banques européennes. Nationalisation en vue?

http://www.eba.europa.eu/News–Communications/Year/2011/The-EBA-publishes-Recommendation-and-final-results.aspx

 

 



Les banques à la dérive?
8 décembre, 2011,
Classé dans : Eco

Des choses inédites arrivent aux banques ces jours-ci, en voici une preuve à lire entre les lignes:

http://www.guardian.co.uk/business/2011/dec/07/eurozone-banks-emergency-bailout


123456...9

Télémarketing, Télésecrétai... |
ecoland64 |
CFE-CGC.Ricoh France |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ACN - représentant indépendant
| Un travail pour moi (s'il v...
| BTS MUC CLEMENCEAU